08 juillet 2024

PARTAGE 196 - PRIERE POUR LES VACANCES


Les vacances offrent souvent du repos, du silence...
et du temps disponible pour prier.

Entre donc, Seigneur !

Seigneur, tu sais bien que je suis en vacances,
et aujourd’hui, tu me déranges.
J'avais prévu bien autre chose que de t'accueillir
et de prendre du temps avec toi.
Mais peu importe pour toi,
car tu n'as ni agenda, ni contrainte de temps,
tu avais envie de frapper à la porte de ma vie,
et tu frappes, lourdement et avec insistance …

Alors, entre donc, Seigneur, même si je ne suis pas prêt, entre !
Tu me déranges, Seigneur, mais c'est à chaque fois la même chose.
Tu viens de nuit, quand je ne t'attends pas,
et tu viens de jour quand je ne m'y attends pas.

Entre donc, Seigneur!
Je ne suis jamais prêt à te recevoir,
mais tu sais que je t'attends.
Je t'attends comme on attend un ami.

Finalement, c'est un peu te rencontrer qui me fait peur,
car tu me demandes toujours de donner
quelque chose de ma vie.
Pour bâtir ton Royaume.


François Denis

 

01 juillet 2024

INFO MESSE JUILLET - AOÛT 2024

Messes Juillet et Août 2024

 

ATTENTION :

PENDANT LES CONGES DU PERE HENRI DE LA SALLE
IL N'Y AURA PAS DE MESSE A BOUFFEMONT, 
LES 21 et 28 JUILLET ET LES 4 et  11 AOÛT
____________________________


Dimanche 7 juillet - 14e dimanche ordinaire 
- messe à 11h00 - église Saint Georges de Bouffémont

Dimanche 14 juillet - 15e dimanche ordinaire
- messe à 11h00 - église Saint-Georges de Bouffémont


Les dimanches 21 et  28 juillet et 4 et 11 août
messes à la même heure 
à 11h00 églises de Domont, Ecouen 
et aussi à 11h00
le 21 juillet église de Nerville, 
le 28 juillet à ND de France, 
le 04 août église de Montsoult,
le 11 août église de Baillet.


Jeudi 15 août - Assomption de la Vierge Marie

- messe à 11h00 - église Saint-Georges de Bouffémont



Dimanche 18 août - 20e dimanche ordinaire 

- messe à 11h00 - église Saint-Georges de Bouffémont


Dimanche 25 août - 21e dimanche ordinaire 

- messe à 11h00 - église Saint-Georges de Bouffémont


Dimanche 1er septembre - 22e dimanche ordinaire

- messe à 11h00 - église Saint-Georges de Bouffémont

 ______________________________________

Messe les mercredis à 18h00
Eglise Saint Georges de Bouffémont
sauf du 17 juillet au 7 août inclus
___________________________________
Toutes les infos sur les horaires des messes sur ➤ messes.info

29 juin 2024

PRIERE

En ce jour de silence médiatique pour laisser à chacun(e) un temps de réflexion personnelle avant de voter voici une prière que chacun(e) connait :  


Prière de saint François d’Assise




« Seigneur, fais de moi un instrument de ta paix,

Là où est la haine, que je mette l’amour.
Là où est l’offense, que je mette le pardon.
Là où est la discorde, que je mette l’union.
Là où est l’erreur, que je mette la vérité.
Là où est le doute, que je mette la foi.
Là où est le désespoir, que je mette l'espérance.
Là où sont les ténèbres, que je mette la lumière.
Là où est la tristesse, que je mette la joie.

O Seigneur, que je ne cherche pas tant à
être consolé qu’à consoler,
à être compris qu’à comprendre,
à être aimé qu’à aimer.

Car c’est en se donnant qu’on reçoit,
c’est en s’oubliant qu’on se retrouve,
c’est en pardonnant qu’on est pardonné,

c’est en mourant qu’on ressuscite à l’éternelle vie. »



Eglise catholique de France :

➤ Saint François d’Assise (1182-1226)

La figure du saint italien évoque un art de vivre et une manière d’être chrétien. Le pape Grégoire IX l’a canonisé en 1228. Amoureux de la nature, Jean Paul II l’a fait patron de l’écologie en 1979. Il inspire aussi les non-violents.

27 juin 2024

PRIERE PROPOSEE PAR LA CONFERENCE DES EVÊQUES DE FRANCE








Au sujet de la situation en France : 
prière des évêques du Conseil permanent de la CEF à l’attention des fidèles
Publié le 20 juin 2024




Le résultat des élections européennes est un symptôme de plus d’une société inquiète, douloureuse, divisée. La dissolution de l’Assemblée nationale a placé notre pays dans un trouble inattendu. Comme tous nos concitoyens, nous, catholiques, avons à exercer notre responsabilité démocratique.

Comme chrétiens, cependant, nous avons une vive conscience que les élections législatives ne résoudront pas tout. C’est dans l’espérance du Règne de Dieu inauguré par le mystère de la mort et de la résurrection de Jésus que nous voulons être des citoyens responsables et apporter notre contribution à la qualité de la vie démocratique et sociale de notre pays.

Le malaise social que nous constatons a certes partie liée à des décisions politiques, mais il est plus profond. Il tient aussi à l’individualisme et à l’égoïsme dans lesquels nos sociétés se laissent entraîner depuis des décennies, à la dissolution des liens sociaux, à la fragilisation des familles, à la pression de la consommation, à l’affaiblissement de notre sens du respect de la vie humaine, à l’effacement de Dieu dans la conscience commune.

Les parlementaires et les responsables politiques ne peuvent pas tout. Ils ont à chercher le meilleur pour nous tous, pour l’unité, la prospérité et le rayonnement de notre pays dans un monde en profonde mutation. Ils ne peuvent agir qu’en fonction de la détermination de tous à agir pour le bien commun.

Demain, le 8 juillet, quels qu’auront été nos choix électoraux, nous tous Français, nous aurons encore et toujours à respecter nos concitoyens qui auront d’autres opinions que les nôtres et à œuvrer ensemble à la continuité et à l’amélioration de notre vie sociale commune. Nous aurons encore à vouloir que notre pays honore ses engagements et serve la paix et la justice dans le monde. Nous aurons toujours à nous garder de la violence, à veiller à ne pas diffuser la colère et la haine, à ne pas nous résigner à l’injustice mais à lutter pour la justice par les moyens de la vérité et de la fraternité. Demain, chacun devra toujours s’inquiéter de ceux qui vont moins bien que lui.

Nous, catholiques, nous le ferons en puisant dans la grâce de Dieu et dans notre foi en son salut, pour surmonter peurs, colères, angoisses et pour être des « artisans de paix » et des acteurs de l’amitié sociale. Nous pourrons nous appuyer sur la communion qu’est notre Église.


C’est pourquoi, évêques du Conseil permanent, nous formulons la prière suivante et nous la proposons aux fidèles qui voudront bien s’y associer.


« Dieu de vérité et de bonté, en ces temps de décisions fortes
pour notre pays la France,
aide-nous à discerner correctement ce qui est juste.

Renouvelle en nous, chaque matin, le goût de servir, pour que nous accomplissions nos tâches avec cœur
et garde-nous de mépriser quelque être humain que ce soit.

Viens, Esprit-Saint, éclairer ceux et celles qui seront choisis comme députés ou auront à gouverner notre pays.

Qu’ils puissent ensemble chercher le meilleur pour nous tous.
Imprime en eux un grand sens du service du bien commun.

Sainte Vierge Marie, sainte Jeanne d’Arc, sainte Thérèse de l’Enfant Jésus, patronnes de la France, veillez sur notre pays.
Qu’il soit une terre de liberté, de justice, de fraternité et se tienne à la hauteur de son rôle dans l’histoire.

Aidez-nous à y être, à notre modeste place mais selon toute notre responsabilité, des disciples de l’Évangile.

Amen. »




Mgr Éric de Moulins-Beaufort, Président de la Conférence des évêques de France
Mgr Vincent Jordy, archevêque de Tours, Vice-président de la Conférence des évêques de France
Mgr Dominique Blanchet, évêque de Créteil, Vice-président de la Conférence des évêques de France
S. Em. le Cardinal Jean-Marc Aveline, archevêque de Marseille
Mgr Laurent Ulrich, archevêque de Paris
Mgr Dominique Lebrun, archevêque de Rouen
Mgr Sylvain Bataille, évêque de Saint-Étienne
Mgr Pierre-Antoine Bozo, évêque de Limoges
Mgr Alexandre Joly, évêque de Troyes
Mgr Matthieu Rougé, évêque de Nanterre

12 juin 2024

BILLET BIBLIQUE JUIN 2024

 

« Oser une nouvelle façon de penser »

 



« Ne prenez pas pour modèle le monde présent, mais transformez-vous en renouvelant votre façon de penser pour discerner quelle est la volonté de Dieu : ce qui est bon, ce qui est capable de lui plaire, ce qui est parfait. »

(St Paul dans sa lettre aux Romains - 12,2)



Le « monde » présent à l’époque de St Paul, c’était la puissance de Rome et sa « civilisation » qui s’imposait à tous les peuples autour de la Méditerranée, venant comme une forme de progrès dans beaucoup de domaines. Quand Saint Paul a voulu « suivre » Jésus-Christ et son message évangélique, il raconte comment sa foi lui a fait prendre ses distances avec une partie de son éducation juive traditionnelle. Mais il lui a aussi fallu rejeter certaines manières de vivre « à la romaine ».




Et c’est sa propre expérience qu’il partage aux premiers chrétiens de Rome: « Attention à vous libérer de la mentalité qui vous entoure dans cette grande ville de Rome ! Choisissez plutôt l’écoute de Dieu lui-même, à l’exemple de Jésus, notre Seigneur ».

Oui, apprenons avec Jésus-Christ à donner notre vie : apprenons à nous sentir responsables du devenir des autres plutôt que de profiter pour soi. Apprenons avec Lui à rendre libres les autres au lieu de les enfermer dans nos idées et désirs.

Apprenons avec Dieu à vivre avec simplicité en recherchant plutôt les joies partagées, à savoir faire silence pour écouter la Parole intérieure, et être plus présent aux rencontres de la vie.

Oui, fixons nos yeux et nos oreilles chaque jour davantage sur Jésus-Christ plutôt que sur le flot des « news » : en s’attachant de plus en plus à Lui, les craintes de l’avenir et les jugements sur nos contemporains se font plus légers. Avec Lui nous vient l’audace d’agir et de faire bouger le « modèle » présent.

Henri, prêtre à Bouffémont

 

11 juin 2024

PARTAGE 196 - ASSEMBLEE MISSIONNAIRE

 


UNE ASSEMBLÉE MISSIONNAIRE 

- Dimanche 28 avril

- Mardi 21 mai

1ère étape le dimanche 28 avril
 

2ème étape le mardi 21 mai


Le pape François a dit : « Les fidèles laïques ne sont pas que des hôtes dans l’Église, ils sont chez eux. C’est pourquoi ils sont appelés à prendre soin de leur maison. »

Au fil des années, les paroissiens de Bouffémont ont tenté de trouver comment faire vivre notre Église. Mais depuis un certain temps
le sentiment de se trouver dans l’entre soi persiste.

L’appel à marcher ensemble, pour vivre ensemble plus intensément et plus concrètement la communion, a mis au travail certains d’entre nous.

De ce travail, lors d’une célébration dominicale, nous avons pu aborder, découvrir ou redécouvrir  les différentes missions de la paroisse et apporter nos aspirations regroupées dans quatre propositions de réflexion :

1. ACCUEIL ET ÉTAPES DE LA VIE CHRÉTIENNE

2. PRIÈRES, LOUANGE ET LITURGIE

3. SOLIDARITÉ

4. VIE PAROISSIALE, ÉVÈNEMENTS ET PÈLERINAGE

Ainsi nous avons réfléchi à ce qui nous manque pour prendre soin de notre vie paroissiale, ensemble pour une assemblée missionnaire. 

Le fruit des échanges dynamise les réflexions et plusieurs idées sortent dans chaque proposition. Des idées qui se croisent parfois. Je peux même dire que notre paroisse n’est pas avare de nouvelles idées pour renforcer les actions existantes. Ce n’est pas connu de tous, ce sont des petites actions qui, mises bout à bout, font déjà bien vivre notre paroisse.

Le second temps s’est déroulé plus tard, un soir, l’assemblée missionnaire s’est de nouveau réunie et le travail a repris. Avec la perspective d’avoir des actions concrètes objectivées sur 2 à 3 ans et de voir les choses bouger. La perspective de rassembler les paroissiens au travers d’actions combinant laïcs et pasteurs ensemble dans l’Église, laïcs et pasteurs ensemble dans le monde.

La mission ne fait que commencer et la mise en œuvre est l’affaire de tous.

Il ne s’agit pas de séparer mais de rassembler.

Aurore Beaumont



 

10 juin 2024

PARTAGE 196 - EDITO ASSEMBLEE MISSIONNAIRE

 UN SOUFFLE NOUVEAU SUR NOTRE PAROISSE


En ce printemps notre communauté paroissiale a désiré se retrouver pour faire le point et envisager son avenir au cours d’une assemblée missionnaire. Celle-ci a eu pour but de donner un nouveau souffle à  notre vie communautaire pour que tous, enfants, jeunes et adultes trouvent leur place et puissent exprimer leurs désirs mais aussi prendre conscience des besoins de notre paroisse alors qu’un nouveau curé va bientôt prendre ses fonctions.

On vient à la paroisse parce qu’on aime ce qu’elle apporte ; mais on vient aussi parce qu’on veut apporter quelque chose. Une communauté où le service ecclésial est partagé, sans que la responsabilité et l’originalité de chacun ne se perdent, chacun devenant serviteur de son frère et c’est tout un dépassement !

Nous avons pu explorer, en petits groupes, les différentes missions d’une paroisse : accueil, étapes de la vie chrétienne (baptême, communion, confirmation, mariage), l’accueil des jeunes (éveil à la foi, catéchèse, aumônerie, scoutisme), les obsèques et l’accompagnement des familles en deuil, la liturgie et la préparation des grandes fêtes (Pâques – Noël), la prière et la louange, le partage de la Parole de Dieu, les pèlerinages à Lourdes, à Taizé, à Lisieux, notre responsabilité écologique (Église Verte). Et aussi la solidarité au service de l’homme (CCFD-Terre solidaire, Secours Catholique, associations locales), et notre présence dans les maisons de retraite et au foyer Louis Fiévet.

Notre communauté est enracinée à Bouffémont, Chauvry et Béthemont et n’est pas là seulement pour les croyants et les pratiquants, mais aussi pour les indifférents, qui sont loin de l’Église, ou qui doutent. Il ne s’agit pas seulement de réfléchir sur les situations de la paroisse, mais aussi sur les situations de notre commune, de notre société … Tout cela est à vivre humblement en sachant que notre paroisse, en raison de ses limites et compétences, ne peut pas répondre à toutes les attentes.

Mais l’Esprit Saint est là pour nous aider à dépasser nos peurs, nos craintes, nos sécurités et nos calculs pour vivre avec confiance la belle mission que nous confie Dieu, notre Père à tous.      

 Michaël Lemogne

 

06 juin 2024

 

9h00 : Accueil à l’église de Chauvry
           autour d’un petit déjeuner
  => lancement de la marche

 

9h3011h30 : Marche entre les églises
       de Chauvry et Bouffémont à travers la forêt

  => 3 temps de partage et de prière (paix en Europe)
- église de Chauvry puis 2 arrêts en forêt.

 

11h30 – 12h30 : Messe dans l’église
                            de Bouffémont

12h30 – 16h : apéritif pour dire « Au Revoir »  au père Henri,
              suivi d’un repas sorti du panier.

28 mai 2024

 


Pourquoi participer ?
Votre expérience compte !
(il suffit d'avoir vécu en couple - même si aujourd'hui vous êtes seul)
Vos réponses aideront à mieux cerner les réalités vécues par les couples : leurs forces, leurs difficultés, leurs besoins et leurs attentes.
Ce questionnaire vous permettra:
1°/ de revisiter votre histoire de couple et de partager votre expérience.
2°/ Les données recueillies permettront à l’Alliance Massabielle(*) de réfléchir à des propositions concrètes pour soutenir et nourrir le lien conjugal.

Comment participer ?
Ouvrir le lien (en cliquant, ou en le copiant dans un navigateur qui supporte google-form):
https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLScFxKVxMrpIDbpVMWZYS66Vx8U__WBQfSWtDWC2t0iOjQBSTw/viewform

🚩 Questionnaire individuel et anonyme.
🚩 Durée estimée pour compléter le questionnaire : environ 15 minutes.
🚩Questionnaire ouvert du 12 mai au 30 juin 2024.

Toutes les données recueillies resteront strictement confidentielles et seront utilisées uniquement à des fins d’analyse statistique.

(*) L' "Alliance Massabielle" est le fruit de l'alliance entre le diocèse de Pontoise et le mouvement des "Équipes Notre Dame", propriétaire de la Maison du Couple "Massabielle" à St Prix.



INFO MESSE - JUIN 2024

 


JUIN 2024





 Messe tous les mercredis à 18h00

église Saint-Georges de Bouffémont
___________________________________________________



Dimanche du Saint Sacrement

- messe à 11h00 dimanche 2 juin - église Saint-Georges de Bouffémont
1ères communions


10e dimanche ordinaire

- messe à 11h00 dimanche 9 juin - église Saint-Georges de Bouffémont
Fête de fin d'année - Remerciements au Père Henri de la Salle
Nous vous invitons à commencer cette journée par une marche en forêt 
rendez-vous église de Chauvry à 9h00 - petit déjeuner 
puis marche en forêt avec un thème de méditation proposé par l'EAP
à 11h00 messe familiale suivie d’un apéritif et d’un repas partagé.


11e dimanche ordinaire

- messe à 11h00 dimanche 16 juin - église Saint-Georges de Bouffémont


12e dimanche ordinaire

- messe à 11h00 dimanche 23 juin - église Saint-Georges de Bouffémont


13e dimanche ordinaire

- messe à 18h00 samedi 29 juin - église ND de Pitié de Béthemont
- messe à 11h00 dimanche 30 juin - église Saint-Georges de Bouffémont



Toutes les infos sur les horaires des messes sur ➤ messes.info

19 mai 2024

ASSEMBLEE MISSIONNAIRE 21 MAI



Une assemblée paroissiale «missionnaire» pour :

  • Continuer de se sentir ensemble responsables de notre paroisse
  • Ecouter à travers les uns les autres l’appel à avancer, à renouveler le souffle qui l’habite
  • En étant attentif à toutes les dimensions d’une paroisse vivante
Après  la 1ère étape du dimanche 28 avril pendant la messe

Voici le 2ème étape : 
mardi 21 mai à 20h30 église de Bouffémont

Vous vous sentez concernés par la vie paroissiale 
votre présence est souhaitée même si vous avez manqué la 1ère étape



FAIRE UNE EGLISE


Faire une Église où l’on aime être ensemble, se retrouver,
qu’il y ait du bonheur à vivre ensemble..

Faire une Église où l’on peut respirer, dire ce que l’on pense,
tout simplement, sans se faire exclure
et sans exclure ceux qui pensent autrement.

Faire une Église dont le peuple dira, non pas :
« Voyez comme ils sont organisés », mais « Voyez comme ils s’aiment. »

Faire une Église où l’audace de faire du neuf sera plus forte 
que l’habitude de faire toujours comme avant.


Faire une Église où le plus simple des frères,

celui qui ne sait ni lire ni écrire, comprendra ce que l’autre dira.

Faire une Église où chacun pourra prier dans sa langue,
s’exprimer avec sa culture et exister avec son histoire.

Faire une Église où l’Esprit-Saint pourra s’inviter de temps en temps
parce que tout n’aura pas été prévu, réglé, décidé à l’avance.

Mgr Deroubaix, évêque du diocèse de St Denis en France de 1978 à 1996   


 

30 avril 2024

INFO MESSE - MAI 2024

 

MAI 2024




 Messe tous les mercredis à 18h00

église Saint-Georges de Bouffémont
___________________________________________________



6ème dimanche de Pâques

- messe à 11h00 dimanche 5 mai - église Saint-Georges de Bouffémont


Ascension du Seigneur

- messe à 11h00 jeudi 9 mai - église Saint-Georges de Bouffémont


7ème dimanche de Pâques

- messe à 11h00 dimanche 12 mai - église Saint-Georges de Bouffémont


Pentecôte

- messe à 11h00 dimanche 19 mai - église Saint-Georges de Bouffémont


Dimanche de la Sainte Trinité

- messe à 18h00 samedi 25 mai - église Saint Nicolas de Chauvry
- messe à 11h00 dimanche 26 mai - église Saint-Georges de Bouffémont
Professions de foi



Toutes les infos sur les horaires des messes sur ➤ messes.info

25 avril 2024

EVEIL A LA FOI - SAMEDI 27 AVRIL 2024

 


PAQUES, JESUS EST VIVANT la vie est plus forte que la mort!  

       

 


Invitation pour l’ EVEIL A LA FOI  des enfants de 3 à 7 ans

Paroisse de Béthemont, Bouffémont et Chauvry  

Je vous propose de nous retrouver pour une dernière fois

 

Ø Samedi 27 avril à l’église de Bouffémont   16h30/17h30

 

(Les parents peuvent bien sûr rester avec nous s’ils le désirent.)

 

Nous serons à nouveau rassemblés pour vivre ensemble un évènement qui nous rend tout joyeux.

 

 Aujourd’hui, Jésus a une grande nouvelle à nous annoncer,

 il est Vivant aujourd’hui et pour toujours.

C’est la grande fête de Pâques.

Chantons notre joie : Alléluia, bravo Seigneur !

 

 

Nous chanterons, nous écouterons un passage de l’Evangile,  nous discuterons, nous bricolerons et nous prierons Jésus.

 

Apporter de la colle, des ciseaux et des feutres.

 

 

Christiane Daboudet

0671378185

chrdab@live.fr

23 avril 2024

23 AVRIL - SAINT GEORGES SAINT PATRON DE NOTRE PAROISSE




Saint Georges est le saint patron de notre paroisse.

Les récits fantastiques autour de Saint Georges sont nombreux.
Ainsi, au temps des croisades, il aurait terrassé un terrible dragon en Lybie dans la ville de Silène et sauvé la fille du roi, symbolisant la victoire du bien sur le mal.


Mais qui est Saint Georges ?

On sait que Georges est né en Cappadoce vers 280 d’une famille chrétienne.

Son nom d'origine grecque signifie «agriculteur»,- Geos, terre, et orge, cultiver donc cultivant la terre.

Il s'enrôle dans l'armée de Dioclétien, empereur romain, qui a régné du 20 novembre 284 au 1er mai 305.

Quand, en 303, l'empereur publie l'édit de la persécution contre les chrétiens, Georges donne tous ses biens aux pauvres et, devant le même Dioclétien, déchire le document et professe sa foi en Christ. Pour cela, il est torturé puis décapité.

Peu après est érigée une basilique dont les vestiges sont encore visibles à Lod, ville israélienne près de Tel-Aviv.

De martyr il devient le saint guerrier légendaire.

Ce sont les croisés qui transforment la figure de saint Georges de martyr en saint guerrier.

Dès lors, de l’Orient à l’Occident, saint Georges devient l'objet de contes légendaires, d’une profusion de sculptures et d’œuvres iconographiques.


St. Georges est considéré comme le Saint patron des chevaliers, des soldats, des scouts, des escrimeurs, des archers; on l’invoque également contre la peste et la lèpre, et contre les serpents venimeux. Saint Georges est également honoré par les musulmans qui lui ont donné le titre de «Prophète».


Quelle leçon tirer des légendes autour de saint Georges.

Des légendes sur saint Georges on pourrait conclure que revient toujours l’idée unique mais fondamentale : le bien à long terme gagne toujours sur le mal.

La lutte contre le mal est une dimension toujours présente dans l'histoire humaine, mais cette bataille n'est pas gagnée seule: 
  • St. Georges tue le Dragon parce que c'est Dieu qui agit en lui. 
  • Avec le Christ le mal n'aura plus jamais le dernier mot.

Saint Georges dans l'église de Bouffémont

On retrouve Saint Georges dans un vitrail de la nef principale de l'église ainsi que sur le retable de l'ancien autel qui se trouve dans la chapelle.


06 avril 2024

PARTAGE 195 - BILLET BIBLIQUE

 AVRIL 2024



« Ne jugez-pas »


Dans le numéro de PARTAGE de Noël dernier, le billet biblique méditait sur une parole d’Évangile très connue : « Aimez vos ennemis ». – Une invitation à sortir de la violence et à accueillir la paix promise par Dieu. – Aujourd’hui, dans ce temps de Carême, continuons d’écouter Jésus nous invitant à abandonner toute violence :

« Ne jugez pas, pour ne pas être jugés ; de la manière dont vous jugez, vous serez jugés ; de la mesure dont vous mesurez, on vous mesurera. » (Mt7,1-2)

Cet appel de Jésus semble proposer un monde très désirable : un monde où je n’aurai plus à craindre d’être jugé (en mal) par ceux qui m’entourent, souvent de manière superficielle et sans l’avoir mérité.

Bien sûr, il est bon d’échapper à ces jugements-là qui sont d’une violence très grande, même sans parole, même sans geste. Cette violence pousse beaucoup de personnes à rester calfeutrées dans leur famille et avec leurs vrais amis, ceux qui les connaissent et les aiment avec leurs qualités et leurs défauts. Mais si je comprends cette invitation comme le fait de ne plus avoir à me préoccuper de ce que vont penser et dire les autres en me regardant vivre – et moi-même me mettant à faire de même – je me trompe !

Ce monde-là ne peut exister, car nous dépendons trop les uns les autres. Et avoir une opinion sur les actions bonnes et mauvaises des autres est très nécessaire pour vivre bien, et pour pouvoir améliorer la vie de tous ! Ceux qui ne savent pas « juger les actes » ne peuvent que subir. C’est le cas de l’enfant.

Jésus, lui, appelle à ne pas juger les personnes ! Et à faire attention à « la mesure dont vous vous servez », c’est-à-dire au regard avec lequel nous mesurons les actes, nous les évaluons pour en tirer nos conclusions et des idées d’action. Et dans l'Esprit de l'Évangile, ce "regard-mesureur" est un parti pris de bienveillance avant toute conclusion hâtive. 

Alors mon regard sur la personne ayant mal agi à mes yeux ne s’arrêtera pas à ce premier regard, mais cherchera à comprendre :  1- Quand je dépasse mon premier ressenti négatif, est-ce que je peux affirmer qu’elle a fait vraiment quelque chose de mal ? 2- Et si mon observation bienveillante confirme la première impression, alors pourquoi a-t-elle été entraînée à agir mal ? …  

Une curiosité, une intelligence courageuse, qui fait du bien aux autres et à soi-même. 

Henri, prêtre à Bouffémont

 

04 avril 2024

PARTAGE 195 : EDITO

 PÂQUES : UN ÉLAN DE VIE VERS LE MEILLEUR

 


Lédito de ce Partage, se veut participatif… il condense donc diverses réflexions autour de cette question : 


Est-ce que le fait de croire à la résurrection du Christ 
modifie notre regard sur le monde et son avenir 
et nous prémunit contre la déprime ?

Alors que, toujours plus dans le monde, la guerre, l’injustice, l’égoïsme des puissants, le repli sur soi des peuples, la peur de l’autre, la jalousie des uns et des autres, mis à l’honneur par nos médias, brouillent le message du Christ et peuvent nous rendre moroses. Nous aussi, Chrétiens, tentons de faire face. Pourtant, nier la déprime serait bien malhonnête ! Et, souvent revient cette question : mais que fait le Seigneur ?

Cette même question s’est posée aux apôtres au soir du vendredi saint. Et le Dieu auquel nous croyons est mort sur la croix, abandonné de tous ! Son message d’amour et d’humanité était trop dérangeant. Sa résurrection est venue illuminer l’espérance, donnant  d’abord aux Apôtres, et aujourd’hui à nous tous, l’envie de témoigner que  l’amour que Dieu met dans le cœur de tout homme ne peut s’éteindre.

Dieu est toujours au cœur de nos vies : c’est savoir s’abandonner au Père, au Fils et au Saint esprit qui est une force. 

Cette force de vie, il n’y a pas que les croyants qui la reconnaissent dans sa puissance d’invention de notre présent et de notre avenir. Elle permet une relation fructueuse entre les hommes.

Pourtant l’adversaire, quel qu’il soit, guette et agit dès que le désespoir nous emporte. L’espérance en un Dieu sauveur, proche des hommes dans les moments les plus durs, est au cœur de notre foi.

Nous avons confiance en l’avenir de notre monde, les générations qui nous ont précédé ont fait ce qu’elles pouvaient pour nous donner une vie meilleure. Nous devons aujourd’hui œuvrer pour la conserver.

Alors, chacun le vit dans ses expériences personnelles. Nous ne prenons pas tous  la même direction, cependant quelque chose nous rapproche : ce que le Christ a apporté et apporte au quotidien de l’homme. L’élan de vie, l’amour de l’autre nous feront toujours avancer en tant qu’hommes et femmes, vers un meilleur. Parce que désespérer, mettre en doute l’action de l’Esprit Saint ne nous correspond pas. Ils n’auront pas notre déprime, non !

Aurore Beaumont

 


Extrait du message du pape François pour le Carême 2024

Je voudrais vous dire, comme aux jeunes que j’ai rencontrés à Lisbonne l’été dernier : « Cherchez et risquez, cherchez et risquez. À ce tournant de l’histoire, les défis sont énormes, les gémissements douloureux. Nous assistons à une troisième guerre mondiale par morceaux. Prenons le risque de penser que nous ne sommes pas dans une agonie, mais au contraire dans un enfantement ; non pas à la fin, mais au début d’un grand spectacle. Il faut du courage pour penser cela ». C’est le courage de la conversion, de la délivrance de l’esclavage. La foi et la charité tiennent la main de cette « petite fille espérance ». Elles lui apprennent à marcher et elle, en même temps, les tire en avant.   

                      Pape François